VirtueMart Module

Filtres de recherche

Lister Tous les Produits


Recherche Avancée
Voir le panier
Votre panier est actuellement vide.
Histoire & Savoir

Les techniques de fabrication

Il existe trois techniques de fabrication couramment utilisées par les fabricants de bijoux.

Ces techniques sont au nombre de 3 :

  • l’estampage
  • la fonte
  • la fabrication de chaînes

L’estampage :

Cette technique est issue de l’ancien travail du « repoussé » qui consiste à « repousser » un motif sur une feuille de métal à l’aide de poinçons arrondis. Dans l’estampage, on imprime d’abord le dessin complet sur un outil, pour en tirer ensuite le nombre de copies voulues, en pressant le moule sur une plaque d’or. Le temps de travail est ainsi considérablement réduit car on ne repousse plus séparément chaque section de la décoration.

La fonte :

Le procédé utilisé de nos jours est celui de la fonte à « cire perdue ». Trois avantages essentiels caractérisent cette méthode :

  • elle permet la fabrication par séries de pièces absolument identiques
  • la forme des pièces obtenue peut être très complexe
  • elle permet l’obtention de bijoux massifs de bonne qualité
Image

L’explication des étapes successives du procédé de fonte par « cire perdue » :

    1- Un premier modèle de bijou est obtenu par fabrication artisanale.
    2- Ce premier modèle est enrobé de fragments en caoutchouc, qui sont ensuite vulcanisés.
    3- Le moule en caoutchouc ainsi obtenu est coupé pour en extraire le premier modèle.
    4- Le moule est refermé et on y injecte de la cire fondue.
    5- Les pièces en cire ainsi obtenues sont collées sur un petit tronc en cire pour former les branches d’un « arbre de cire ».
Image
    6- L’arbre de cire est noyé dans du plâtre.
    7- La cire est extraite par échauffement du plâtre dans un four.
    8- Par force centrifuge, on injecte l’alliage d’or dans le moule du plâtre ainsi obtenu. 9- Le plâtre est finalement dissout pour en extraire les bijoux en or.
Image

La fabrication des chaînes :

Le travail minutieux d’une machine perfectionnée consiste à sectionner un fil d’or, à le courber et à assembler jusqu’à 6000 maillons de chaîne par heure. Ces machines, qui peuvent fonctionner pendant 24 heures, sont capables de fabriquer des chaînes forçats, gourmettes, queues de rats ou une multitude d’autres formes de chaînes. Mais lorsque le fil d’or devient plus gros, c’est la main exercée de l’artisan orfèvre qui courbe, scie et soude, un à un, les maillons de cette chaîne beaucoup plus lourde.

La soudure reste l’une des principales occupations que doit maîtriser l’artisan, car elle intervient dans la fabrication de la plupart des bijoux. Elle consiste à appliquer un alliage d’or de même titre et de même couleur que les pièces à assembler, mais de composition différente, afin d’obtenir une température de fusion inférieure.

Carat & Moi peut réaliser sur demande toute fabrication à partir d’une idée, d’un dessin ou d’une pierre. Un devis sera élaboré. Pour cela prenez contact avec nos experts : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir